Réductions d’impôt – y ai-je toujours droit ?

Réductions d’impôt – y ai-je toujours droit ?

  1. Qu’est-ce qu’une réduction d’impôt ?

    Chaque année, nous calculons le montant de votre impôt sur base de votre situation personnelle et de vos revenus. Ce montant peut être diminué notamment grâce aux réductions d’impôt.

    Pour bénéficier d’une réduction d’impôt, vous devez :

    précédent
  2. Dans quel cas n’ai-je pas droit, ou pas totalement, à une réduction d’impôt ?

    Le montant de votre impôt est nul (voir question 3)

    Si le montant de votre impôt est nul (notamment parce que vous n’avez pas ou peu de revenus), vous n’avez droit à aucune réduction d’impôt.

    Le montant de votre impôt est inférieur au montant de la réduction

    Si le montant de votre impôt est inférieur au montant de la réduction (par exemple, vos revenus, et donc le montant de votre impôt, sont faibles), vous n’avez droit qu’à une réduction d’impôt limitée au montant de votre impôt.

    Exemple

    En 2015, vous avez fait un don de 120 euros. Le montant de votre impôt s’élève à 50 euros. La réduction d’impôt est en théorie de 54 euros, mais comme le montant de celle-ci ne peut pas être supérieur au montant de votre impôt, votre réduction est limitée à 50 euros.

    Pour les dons uniquement : pas de réduction sur le montant versé qui dépasse 10 % de l'ensemble des revenus nets

    Pour connaître le montant total de vos revenus nets, consultez votre avertissement-extrait de rôle, rubrique « Détail du calcul > Revenus imposables globalement ».

    Exemple

    En 2015, Jean a fait des dons pour un montant de 2000 euros. L’ensemble de ses revenus nets s’élève à 15.000 euros. Le montant des dons pris en compte est limité à (15.000 euros x 10 % =) 1.500 euros. Jean peut bénéficier au maximum d’une réduction de (1.500 euros x 45 % =) 675 euros (qui peut encore être limitée au montant de son impôt).

    précédent
  3. Quel est le montant de mon impôt ?

    Pour connaître le montant de votre impôt, consultez votre avertissement-extrait de rôle, rubrique « Calcul de l’imposition », à la ligne « Impôt à répartir ».

    Attention : il ne faut pas confondre le montant de votre impôt avec le montant que vous devez payer, ou qui doit vous être remboursé après avoir reçu votre avertissement-extrait de rôle.

    En effet : après avoir reçu votre déclaration d’impôt, nous calculons le montant total de votre impôt. Cependant, dans la plupart des cas, vous avez déjà payé cet impôt (ou en partie) via le précompte professionnel, qui est prélevé automatiquement chaque mois de votre salaire, de votre pension, de vos allocations de chômage...

    Si trop de précompte professionnel a été prélevé par rapport au montant de votre impôt, vous serez remboursé du trop payé après avoir reçu votre avertissement-extrait de rôle.

    Exemple

    En 2015, 2000 euros de précompte professionnel ont prélevés des revenus de Jean. Il remplit sa déclaration d’impôt en 2016. Après calcul, le montant de son impôt s’élève à 1500 euros. Il sera donc remboursé du trop payé, soit 500 euros, après avoir reçu son avertissement-extrait de rôle.

    Si le précompte professionnel prélevé est insuffisant, vous devrez payer le restant après avoir reçu votre avertissement-extrait de rôle.

    Exemple

    En 2015, 2000 euros de précompte professionnel ont prélevés des revenus de Jean. Il remplit sa déclaration d’impôt en 2016. Après calcul, le montant de son impôt s’élève à 2600 euros. Il devra donc payer le solde, soit 600 euros, après avoir reçu son avertissement-extrait de rôle.

    précédent
  4. Dans quels cas le montant de l’impôt peut-il être nul ?

    Salariés, demandeurs d’emploi, pensionnés ou propriétaires

    Chacun a droit à un certain montant de ses revenus sur lequel il ne doit pas payer d'impôt. Cela signifie donc qu'une partie de ses revenus n'est pas taxée. C'est ce qu'on appelle le minimum imposable.

    En d’autres termes, tant que vos revenus ne dépassent pas le minimum imposable, le montant de votre impôt est nul, et vous n’avez donc droit à aucune réduction d’impôt.

    Le minimum imposable est susceptible d'être augmenté en fonction de la situation : personnes à charge, handicap, etc.

    Bénéficiaires du CPAS

    Les personnes qui bénéficient uniquement du revenu d’intégration de type CPAS ne sont pas soumises à l’impôt. Ils n’ont donc droit à aucune réduction d’impôt.

    précédent