Report du Brexit au 31/10/2019 : commentaires.

date:
12 avril 2019

Le Royaume-Uni (RU) a jusqu’au 31 octobre 2019 pour accepter l’accord de retrait existant. 

Si le RU approuvait l’accord de retrait avant cette date, la période de transition, telle que prévue dans cet accord, prendrait cours  le 1er jour du mois suivant. Une période de transition jusque fin 2020 minimum s’ensuivrait.Par exemple, si les négociateurs britanniques acceptaient l’accord de retrait en juillet, la période de transition prendrait cours le 1er août 2019.Durant cette période de transition, la législation douanière de l’Union en matière de commerce avec le RU resterait d’application. Concrètement, il n’y aurait donc ni formalités ni contrôles douaniers dans le cadre des échanges réciproques de marchandises.

Si le RU n'approuvait pas l’accord de retrait avant le 22 mai 2019,  les élections pour le Parlement européen devraient s’y tenir également.  Dans le cas contraire, la prolongation prendrait fin le 31 mai 2019 (au lieu du 31 octobre 2019) entraînant un hard Brexit au 1er juin 2019 avecles formalités et les contrôles douaniers qui en résulteraient.

Vu la grande insécurité liée à la forme et au timing du Brexit, l’AGD&A insiste auprès du secteur privé sur l’importance  de se préparer efficacement à ces changements.