Presse

L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a publié son 15e rapport annuel.

Il en ressort que l'OLAF travaille de manière particulièrement efficace ces dernières années.
La mission de l'OLAF est d'enquêter sur les fraudes au détriment du budget de l'UE. Selon le Directeur général de l'OLAF, monsieur Giovanni Kessler, l'OLAF veille à ce que "l'argent du contribuable européen soit utilisé aux fins auxquelles il est destiné, c'est-à-dire la création d'emplois et la croissance économique en Europe".

Lien vers le rapport annuel

La Belgique ferme 261 noms de domaine proposant des produits contrefaits

La cellule Cybersquad de la Douane  belges a fermé 236 noms de domaine .eu et 5 noms de domaine .be habritant des sites de vente en ligne de produits contrefaits. L’action s’est déroulée en coopération avec le SPF Economie qui a, de son côté, fait fermer 18 noms de domaine .eu et 2 .be.

Cette action a eu lieu dans le cadre de l’opération internationale « In our sites- Transatlantic III », coordonnée par Europol, durant laquelle 690 noms de domaine ont été fermé. La Douane belge a également transmis 74 noms de domaines .com à l’autorité américaine.

L’opération visait des sites web proposant des articles de contrefaçon. Les sites bloqués mettaient principalement en vente  des articles contrefaits de marques d’habillement connues ainsi que des médicaments contrefaits.

La Douane et la fondation contre la contrefaçon informent de façon permanente des dangers des produits contrefaits. Le commerce de la contrefaçon altère fortement notre économie et est la source de nombreuses pertes d’emploi.

Une des priorités de la Douane et du SPF Economie est de débarrasser les noms de domaines belges .be et .eu de tout commerce de contrefaçon. Les effets se font déjà sentir puisque  l’offre diminue drastiquement.

Adresses utiles pour plus d’info : www.contrefacon.be www.nanac.be
Adresse mail pour signaler des biens contrefaits : ecustoms@minfin.fed.be

La Douane découvre  17 kg d’ivoire en provenance du Congo 

Coïncidence ou pas, mais pendant l’avant- dernier workshop organisé dans le cadre de la formation GAPIN, la Douane à trouvé 17 kg d’ivoire répartis en deux colis volumineux. L'ivoire provenait du Congo et était probablement destiné au marché chinois. L'ivoire était emballé dans une boîte cadeau et a été déclaré comme blocs de bois.
L'ivoire était destiné à être utilisé pour les timbres Hanko, il s'agit d'un timbre ou sceau spécial personnalisé utilisé pour signer des documents. Au Japon, le hanko est plus qu’une signature officielle, par exemple, certaines banques n’acceptent que le hanko lors de l'ouverture d'un compte et aucune signature.
On a découvert en même temps un nouveau moyen de faire de la contrebande. Auparavant, l'ivoire destiné au marché chinois était la plupart du temps fraudé sans avoir recours à des artifices. Cette saisie démontre que des itinéraires alternatifs sont empruntés. Un facteur supplémentaire  que la douane doit prendre en compte  dans son analyse qu’elle pourra donc encore perfectionner.
Cette saisie  démontre l’utilité et la nécessité de la formation. Les participants africains acquièrent une meilleure vision des  tendances du commerce illégal dans les régions concernées.
D'après les informations disponibles auprès de  la Direction nationale des recherches des douanes et accises, le nombre de saisies pour les années 2008/2011 est en augmentation.

 

 

2008

2009

2010

2011

Nombre de constatations

64

140

188

256

Des douaniers africains suivent un  atelier sur la lutte contre le trafic illicite d'espèces protégées

Du 4 au 7 septembre, 22 agents des douanes africaines  participent à un atelier sur la lutte contre le trafic illicite d'espèces protégées à l'aéroport de Zaventem. Ces agents sont originaires de pays africains anglophones dont le Mozambique, le Nigéria, la Tanzanie, l'Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Cette formation s'inscrit dans le cadre d'un projet lancé par l'Organisation mondiale des douanes (OMD) sous le nom de GAPIN et est financé par la Suède. L’acronyme GAPIN signifie ‘Great APes and INtegrity’. L'OMD attache une grande importance à cette question étant donné que les administrations douanières jouent un rôle important dans la lutte contre le commerce illégal d'espèces protégées et dans la lutte contre la corruption. Les principaux objectifs de la formation sont les suivants:

  • Tenter de prévenir, de rechercher et de réprimer le commerce illégal de grands singes (gorilles, chimpanzés et  bonobos);
  • Promouvoir la communication et la coopération entre les pays participants;
  • Mieux connaître les tendances du commerce illégal de plusieurs espèces sauvages dans les régions participantes ;
  • Sensibiliser les douaniers africains des régions concernées à ce phénomène du commerce illégal et améliorer leur formation. 

Pendant ces quatre jours de formation, l’accent sera principalement mis sur l’aspect pratique : analyse de risques, exercices pratiques, analyse d’images scannées, méthodes de contrebande et explications par un expert belge des douanes sur le trafic à l'aéroport de Zaventem.