2.1.16. IPM - Résultats consolidés des vérifications effectuées par les teams gestion et contrôle

2016 2017 2018
FISC Adm. P Adm. PME Adm. GE FISC Adm. P Adm. PME Adm. GE FISC
Nombre de déclarations vérifiées en gestion 10.120 159 13.551 61 13.771 198 20.425 70 20.693
en contrôle 3.505 29 3.447 256 3.732 22 2.673 135 2.830
Total 13.625 188 16.998 317 17.503 220 23.098 205 23.523
Nombre de déclarations modifiées en gestion 387 2 914 40 956 0 851 49 900
en contrôle 1.117 5 1.031 114 1.150 2 739 29 770
Total 1.504 7 1.945 154 2.106 2 1.590 78 1.670
Pourcentage de déclarations modifiées en gestion 3,82 % 1,26 % 6,74 % 65,57 % 6,94 % 0,00 % 4,17 % 70,00 % 4,35 %
en contrôle 31,87 % 17,24 % 29,91 % 44,53 % 30,81 % 9,09 % 27,65 % 21,48 % 27,21 %
Total 11,04 % 3,72 % 11,44 % 48,58 % 12,03 % 0,91 % 6,88 % 38,05 % 7,10 %
Montant total des majorations de revenus (en euros) en gestion 315.725 0 74.621 0 74.621 0 240.033 0 240.033
en contrôle 9.569.278 29.583 6.199.879 3.926.007 10.155.469 4.000 4.609.989 4.601.059 9.215.048
Total 9.885.003 29.583 6.274.500 3.926.007 10.230.090 4.000 4.850.022 4.601.059 9.455.081
Montant moyen des majorations de revenus (en euros) en gestion 816 0 82 0 78 0 282 0 267
en contrôle 8.567 5.917 6.013 34.439 8.831 2.000 6.238 158.657 11.968
Total 6.572 4.226 3.226 25.494 4.858 2.000 3.050 58.988 5.662
Nombre de taxations d'office pour absence de déclaration en gestion 605 3 268 0 271 0 630 0 630
en contrôle 3 0 4 1 5 0 12 1 13
Total 608 3 272 1 276 0 642 1 643
Montant total des majorations de revenus suite aux taxations d'office pour absence de déclaration (en euros) en gestion 37.669 0 68.920 0 68.920 0 17.866 0 17.866
en contrôle 20.007 0 10.555 7.482 18.037 0 298.733 836 299.569
Total 57.676 0 79.475 7.482 86.956 0 316.598 836 317.434
Montant moyen des majorations de revenus suite aux taxations d'office pour absence de déclaration (en euros) en gestion 62 0 257 0 254 0 28 0 28
en contrôle 6.669 0 2.639 7.482 3.607 0 24.894 836 23.044
Total 95 0 292 7.482 315 0 493 836 494
Nombre total de déclarations modifiées et de taxations d'office pour absence de déclaration en gestion 992 5 1.182 40 1.227 0 1.481 49 1.530
en contrôle 1.120 5 1.035 115 1.155 2 751 30 783
Total 2.112 10 2.217 155 2.382 2 2.232 79 2.313
Montant total des majorations de revenus suite aux modifications de déclarations et aux taxations d'office pour absence de déclaration (en euros) en gestion 353.394 0 143.540 0 143.540 0 257.899 0 257.899
en contrôle 9.589.285 29.583 6.210.434 3.933.489 10.173.506 4.000 4.908.722 4.601.895 9.514.616
Total 9.942.679 29.583 6.353.974 3.933.489 10.317.046 4.000 5.166.621 4.601.895 9.772.515
Montant moyen des majorations de revenus suite aux modifications de déclarations et aux taxations d'office pour absence de déclaration (en euros) en gestion 356 0 121 0 117 0 174 0 169
en contrôle 8.562 5.917 6.000 34.204 8.808 2.000 6.536 153.396 12.151
Total 4.708 2.958 2.866 25.377 4.331 2.000 2.315 58.252 4.225

Ce tableau réunit les chiffres des tableaux 2.1.3 et 2.1.10.

La période 2012-2018 s’est caractérisée par une forte diminution du personnel. Au cours de cette période, le nombre d’équivalents temps plein (ETP) de l’AGFisc est passé de 9.452 à 7.300 unités, ce qui représente une diminution de 23 %. La réduction des effectifs a inévitablement eu un impact défavorable sur l’évolution du nombre de déclarations vérifiées. Mais de nombreuses autres variables ont également eu des effets tant positifs que négatifs.

La diminution du nombre d’erreurs dans la déclaration entraîne également une diminution du nombre de corrections par les équipes de gestion. Les causes de cette diminution sont :

  • l’effet compliance des actions de contrôle passées ;
  • l’amélioration du remplissage correct de la déclaration fiscale par le contribuable grâce à l’aide d’outils comme l’application Biztax ;
  • une plus grande utilisation des informations provenant de l’échange de données internationales.

L’AGFisc évolue donc de plus en plus vers un système qui encourage le contribuable à soumettre spontanément une déclaration correcte au lieu d’un système basé sur la correction de déclarations incorrectes.

De plus, l'amélioration de la qualité de la sélection des dossiers a eu un impact positif sur leur productivité.